top of page
Search
  • Deladriere Elisabeth

Harcèlement scolaire, comment réagir? - Outil gratuit à télécharger


OUTIL GRATUIT - Harcèlement scolaire comment agir_
.pdf
Download PDF • 328KB

Le harcèlement scolaire existe depuis longtemps. Aujourd’hui, il est mis au centre des problématiques des écoles. En effet, le bien-être des élèves est devenu primordial et ce, bien heureusement. Cependant, la plupart des enseignants, directeurs d’école, parents ne savent pas encore comment agir ou réagir face à une situation de harcèlement. Voici quelques pistes…

LES ACTEURS DU HARCÈLEMENT

  • La victime ☛ Rôle de dominé

  • Le harceleur ☛ Rôle de dominant

  • Les spectateurs ☛ Rôle de renforçateurs

EN TANT QUE PARENT


En tant que parent, il est très difficile de pouvoir réagir face au harcèlement. Souvent, l'implication du parent ne fera qu'augmenter l’exclusion. L'idée est de pouvoir être disponible pour son enfant dans la bienveillance, l'écoute et la compréhension.

La réaction face à une situation de harcèlement doit venir du milieu où le harcèlement a lieu c'est-à-dire l’école. Le corps enseignant se doit d'être formé et se munir d'outil pour pouvoir réagir.


DANS LES ÉCOLES


Créer du vivre ensemble

- On ne nomme pas

- On n'accuse pas

- On ne s'attaque pas

- On ne juge pas

C’est un exercice très difficile mais il faut rester bienveillant avec le harceleur et créer une relation de confiance pour travailler ensemble. On a besoin de son aide pour que la situation s'améliore. Il faut donc éviter de le stigmatiser.

Il faut écouter et entendre le mal-être de chacun des acteurs car, bien souvent, le harceleur est un jeune en souffrance.

Lorsqu'on punit un harceleur, cela va amener une rancune envers sa victime et augmenter le harcèlement.

Parler à l’intérieur du groupe

Il est important d'agir en prévention. Créer un groupe de parole régulier a des effets positifs sur les situations de harcèlement (par exemple, tous les premiers lundis du mois). L’enfant sait qu'il va pouvoir parler dans une safe-place et va ainsi sortir du désespoir.

"On ne se moque pas, on rigole avec toi, tu n'as pas d’humour"

Que faire dans ces groupes de parole?

  • Parler du ressenti et non des plaintes en ramenant les enfants à leurs émotions pour permettre de séparer l'humour de la moquerie.

  • Accepter les émotions des autres sans les diminuer ou les supprimer, l'émotion ne se contredit pas.

  • Utiliser des supports (film vice versa, cartes émotions, émoticônes, livres, vidéos,…).

  • Responsabiliser les jeunes sur leurs comportements et sur les conséquences de ceux-ci.

4 views0 comments
Post: Blog2_Post
bottom of page